Histoire du musée

Musée d'art et d'histoire Louis Senlecq

Le musée d’art et d’histoire Louis Senlecq a été longtemps un des rares musées associatifs, contrôlés par la Direction des Musées de France. Ses premiers statuts sont déposés à la préfecture de Pontoise le 1er juillet 1939, et publiés au Journal Officiel du 20 juillet 1939.

Cette association intitulée « Association des Amis de L’Isle-Adam » a été fondée par le docteur Louis Senlecq, alors maire de L’Isle-Adam, chirurgien, amateur d’art et d’histoire régionale. Son objectif était de fonder un musée à L’Isle-Adam consacré à l’histoire locale et aux artistes et grands hommes qui avaient illustré la ville.

Interrompue par la Seconde Guerre Mondiale, l’activité de l’association se poursuit dans les années 50 et les premières expositions sont organisées à partir des années 70. En 1992, un conservateur est recruté pour assurer le suivi scientifique des collections. Ces dernières seront municipalisées en 1999 et le musée obtient l’appellation musée de France en 2002.
Aujourd’hui, agents territoriaux et bénévoles travaillent toujours en étroite collaboration.

Historique des bâtiments

Au moment de sa fondation en 1939, le musée dénommé alors « musée Louis Senlecq » est installé dans une partie de la « Maison des Joséphites », construite en 1661 par le prince du sang Armand de Bourbon Conti (1629-1666), seigneur de L’Isle-Adam, afin d’abriter une communauté de prêtres lyonnais de la congrégation des Missionnaires de l’Ordre de Saint-Joseph, chargée par ce membre éclairé de la famille royale de l’enseignement gratuit des enfants de la paroisse Saint-Martin de L’Isle-Adam. Cet édifice faisait partie d’un ensemble de bâtiments élevés autour d’une cour, mais qui ont disparu aujourd’hui, détruits au XIXe siècle.

Ce n’est qu’en 1950 que les collections du musée y seront présentées au public, dans quelques salles mises à disposition par la municipalité. Dans les années 90, une importante campagne de travaux d’aménagement intérieur, décidée par le maire Michel Poniatowski, permit au musée de s’étendre sur les trois niveaux du bâtiment.

En 2006, ces espaces, devenus trop vétustes, ferment leurs portes au public et le musée s’engage dans un programme de rénovation tout en redéployant ses activités d’expositions temporaires dans son annexe dédiée à l’art moderne et contemporain, le centre d’art Jacques Henri Lartigue.

Ce dernier a été inauguré en 1998. Il témoigne de la fidélité du Maire, Michel Poniatowski, à la mémoire de son ami le célèbre photographe et peintre Jacques Henri Lartigue (1894-1986). Celui-ci et son épouse Florette, ont en effet généreusement fait don à la Ville de L'Isle-Adam entre 1985 et 1993 de près de 300 peintures couvrant la totalité de la carrière de l'artiste disparu en 1986.

Le centre d’art est installé dans l’ancienne propriété de la famille Fritz, composée d’un bâtiment principal et des deux petits bâtiments annexes, reprenant une partie du « Petit hôtel Bergeret » du nom de l’ancien fermier général de l’Ancien Régime, Jacques-Onésyme Bergeret de Grancourt (1715-1785), l’un des hommes les plus fortunés de France de son époque, qui possédait également une grande propriété dans la commune de L’Isle-Adam. De 1996 à 1998, le bâtiment fait l’objet d’une réhabilitation complète par les architectes Jean-Claude Sauvage et Dominique Riquier.

Emplacement : 
31 Grande Rue
95290 L'Isle-Adam
Contact : 

Renseignements :

01 74 59 11 23
musee@ville-isle-adam.fr

 

Adresse

Lieu d'exposition :
31 Grande Rue
95290 L'Isle-Adam

Adresse administrative :
Château Conti BP 90083
95290 L'Isle-Adam

Contact

Tél. 01 74 56 11 23
ou  01 34 08 02 72
Fax : 01 74 56 11 22
musee@ville-isle-adam.fr

Horaires d'ouverture

Du mercredi au dimanche, de 14h à 18h
uniquement lors des expositions temporaires

Fermeture de la billetterie à 17h30